Fakhreddine A.

Les usagers du transport urbain et suburbain sont victimes du diktat des transporteurs qui agissent à leur guise sans se soucier des usagers qu’ils transportent, et des réglementations qui régissent ce créneau.
« Le transport est plongé dans l’anarchie totale, en particulier dans les zones périphériques de la wilaya. » diront les usagers du transport en commun.
La station de Haï Es-Sabah est le parfait exemple d’une gestion catastrophique. En effet, les voyageurs ne cessent de s’indigner des agissements des transporteurs assurant les dessertes vers Hassi Ben Okba et Hassi Ameur entre autres. Ces bus raccourcissent leur itinéraire et changent même de ligne sans autorisation des services compétents. « Parfois sans aucun égard pour les clients le transporteur s’arrête à mi-chemin et leur demande de descendre et de prendre un autre bus. C’est inadmissible mais c’est une pratique courante.» nous dira un usager de Hassi Ameur.
Il y a un autre souci et pas des moindres qui dérange les usagers du transport en commun, qui arrivent parfois aux bagarres avec les transporteurs et leurs receveurs. Il s’agit de l’arrêt prolongé à chaque station.
Des habitants de la localité de Sidi Maârouf à leur tour, dénoncent les agissements des transporteurs. Ils diront à ce propos : « Le tracé Hai Es Sabah-Sidi Maârouf-Oran, a été scindé en trois lignes, les voyageurs sont de ce fait obligés à faire plusieurs escales dans des conditions déplorables à la recherche d’une place notamment à la tombée de la nuit ».
Les voyageurs, indignés, se sont interrogés quant au rôle de la direction des Transport, censée gérer ce genre d’anomalies et obliger les transporteurs à desservir la totalité de la ligne. La même situation a été observée à travers les lignes 51 et 4G, où quelques transporteurs ont décidé de réduire le tracé reliant Dar El Hayat à Hai Es Sabah, obligeant les voyageurs des bus 51 à descendre à l’USTO ou à El Morchid.
Il est important de signaler au même titre, l’état très déplorable des bus vétustes et délabrés. Là aussi la direction des transports de la wilaya d’Oran est appelée à réagir.