Mokhtar C.

Le nombre de personnes infectées par le VIH à Oran au cours de l’année 2021 a atteint 145 cas confirmés, selon la Direction de la Santé et de la Population (DSP), qui relève une augmentation du nombre de cas par rapport à l’année 2020, au cours de laquelle seulement 93 cas ont été enregistrées. La DSP a mis en garde contre ce qu’elle considérait comme un “danger inquiétant” en raison du nombre élevé de personnes infectées par le virus de l’immunodéficience acquise. Les médecins du service des maladies infectieuses du CHU d’Oran ont déclaré que plus de 15 nouveaux cas sont enregistrés chaque mois, appelant les autorités à élaborer d’urgence un plan pratique afin de prévenir la transmission du SIDA et le dépistage précoce de ceux qui l’ont contracté. Les jeunes entre 15 et 19 ans constituent la majorité des personnes diagnostiquées, ce qui nécessite d’intensifier les campagnes de sensibilisation auprès de cette tranche d’âge. Au niveau national, environ 1 700 nouveaux cas ont été enregistrés durant l’année en cours, portant le nombre total de cas autorisés à 18 000 cas de virus d’immunodéficience humaine (VIH). Avec moins d’importance accordée à cette maladie, en pleine lutte contre la Covid-19, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a souligné, hier, l’importance de la continuité des services de santé liés au VIH, à l’instar de l’accès au dépistage et au traitement y compris dans le contexte Covid-19.A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le ministre a mis l’accent sur “l’importance des services liés au VIH, tel l’accès au dépistage et au traitement y compris dans le contexte Covid-19, sans discrimination aucune, ni stigmatisation, pour éliminer l’épidémie du SIDA en tant que menace de santé publique”.
La célébration de cette journée est placée cette année sous le thème: “mettre fin aux inégalités, mettre fin au sida, mettre fin aux pandémies” avec comme slogan national “sans préjugés, sans discrimination pour mettre fin au sida”, a-t-il précisé.”La pandémie Covid-19 a perturbé les services de santé et menace les progrès accomplis au cours des 20 dernières années dans le domaine aussi bien de la santé que du développement, y compris pour ce qui est des avancées dans la lutte contre le VIH”, a-t-il indiqué. L’objectif général de la journée mondiale 2021 s’inscrit dans l’accélération de la riposte pour éliminer le sida d’ici l’an 2030, en mettant l’accent sur l’accès équitable aux soins et sur leur qualité, dans le respect du droit à la santé pour tous et souligne l’importance des services liés au VIH tel l’accès au dépistage et au traitement y compris dans le contexte Covid-19 sans discrimination aucune ni stigmatisation pour éliminer l’épidémie du SIDA en tant que menace de santé publique. C’est aussi une opportunité pour consolider les progrès accomplis, a-t-il affirmé.