L’heure des tractations a sonné à Aïn Temouchent – Qui présidera l’APW ?

80

B.B

Tous les témouchentois se posent la même question : qui va présider la nouvelle APW, issue des dernières élections locales ? Cette question taquine également les formations politiques du FLN, détenteur de 10 sièges, le parti de la bonne gouvernance (9 sièges) et le RND (07 sièges). Pour le moment, rien n’est tranché d’avance. La présidence de l’APW devra échoir à un des trois camps, si l’un d’eux arriverait à bien négocier pour susciter le ralliement de l’autre. En somme, il faut un arrangement de plusieurs partis pouvant cumuler au moins 19 sur les 39 sièges que compte l’APW. C’est-à-dire avoir la moitié plus un. Le compte y est si toutefois les partis cités plus haut s’entendent sur qui va driver l’Assemblée. Mais si ce n’est pas le cas, la tâche ne sera pas aisée. Les observateurs estiment que celui qui concède le plus arrivera à occuper le trône. Le parti d’Abderrezak Mokri n’est plus en course puisqu’il n’a recueilli que trois sièges. Lors des précédentes échéances électorales, le MSP a joué sa carte et a gagné aisément parce qu’il faisait partie de l’alliance présidentielle déchue. Présentement, un outsider, le parti de la bonne gouvernance peut donner du fil à retordre au FLN qui arrive à la tête du peloton avec un siège de plus que le PBG. Quel que soit le vainqueur, sa position restera fragile, précisent encore les observateurs très au fait des affaires locales.