Les travaux de la Journée d’étude sur le travail des agences de presse face à la guerre de l’information, organisée par l’Agence Algérie Presse Service (APS), sous le patronage du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, ont débuté ce mardi matin à Alger.

Prennent part à cet événement, outre le Premier ministre, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani et d’autres membres du gouvernement, le conseiller du Président de la République Abdelmadjid Chikhi, le président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) Mohamed Louber, les anciens directeurs généraux de l’APS et des responsables d’institutions du secteur de la Communication.

Cette rencontre qui se tient au Centre international des conférences à l’occasion du 60e anniversaire de la création de l’APS, sera animée par un groupe d’experts qui auront à débattre de plusieurs questions dont la Guerre de 4ème génération ou Fourth génération Warefare (4GW), à laquelle fait face l’Algérie à l’instar de nombreux pays.

Comment les médias algériens répondent à cette offensive ? Comment peut-on apprécier les efforts de ces médias à se mettre au diapason de cette révolution des TIC ? Quels sont les atouts des médias algériens dans cette guerre de l’information ? Quel rôle peut jouer une agence de presse dans une stratégie de riposte à ces flux informatifs malveillants ?, sont autant de questions inscrites au débat.