Chahmi B.

Les travaux de restauration du Grand Hôtel d’Oran lancé depuis 02 mois par une entreprise algéro-italienne spécialisée en matière de restauration, sont à l’arrêt, ont constaté les oranais qui croyait que cet établissement allait enfin rouvrir et redonner à la place qu’il surplombe son éclat d’antan. Le grand hôtel devait être opérationnel pour les jeux méditerranéens prévus à Oran en 2022. Avec cet arrêt le deal ne pourra être honoré.
Cet établissement, offrant 80 chambres et huit suites, a été récupéré par l’Etat après avoir été bradé au profit d’un investisseur privé. Concernant l’étude, les mêmes services avaient indiqués que deux bureaux d’études, l’un privé et l’autre public, ont été retenus. Ce choix a été effectué à l’issue de l’ouverture des plis qui a eu lieu le 02 janvier 2018. Un délai de 5 mois a été accordé aux bureaux pour élaborer cette étude avant le lancement d’un avis d’appel d’offres pour le choix de l’entreprise qui sera chargée des travaux. Situé sur la place Maghreb, face à la Grande Poste, un autre lieu historique d’Oran, le Grand Hôtel est un joyau architectural édifié en 1920. Cette grande construction, qui faisait la fierté des Oranais, est un lieu chargé d’histoire avec une renommée internationale pour avoir accueilli des figures politiques, culturelles et artistiques, rappelle-t-on. L’hôtel a fait, en 2007, l’objet d’une cession au profit d’un privé qui a été défaillant.
Il a été fermé en juin 2010 pour défaut d’autorisation d’exploitation, a expliqué le responsable. Depuis cette date, l’hôtel a été complètement abandonné. Pour rappel, l’étude de restauration confiée au bureau d’études ‘BEVOR’ a été achevée. Le choix de cette entreprise intervient après un appel d’offres ayant intéressé une trentaine d’entreprises qui y ont postulé. L’entrepris retenue a déjà fait ses preuves à travers les opérations de restauration de la Grande Poste et le Palais de la culture.