Hafida B.

Les 33 familles de l’immeuble N° 18 de la rue Ibn Tofeil Ex Alexandre Dumas dans le quartier de Gambetta, ont refusé hier d’être relogées au Pole Urbain d’Oued Tlelat. « Plutôt rester dans la rue ou en danger dans notre immeuble que de nous retrouver à Oued Tlelat dans des cités dortoirs. Nous sommes les enfants d’Oran qui ont toujours vécu au centre d’Oran dans ce quartier Gambetta, pas question qu’on nous reloge à Oued Tlelat, alors que les habitants des bidonvilles bénéficient de logements à Belgaid. » se sont mis d’accord à soutenir les 33 familles. « Nous voulons être relogés au pole urbain de Belgaid. », ont déclaré les représentants de ces familles au chef de la daira d’Oran Mourad Rahmouni. Ce dernier avait annoncé à ces familles leur relogement à Oued Tlelat suite à une décision du wali d’Oran Said Sayoud.

05 familles du 4ème étage
évacuées par les pompiers suite
à l’effondrement des escaliers

Une nuit d’angoisse a été vécue par les habitants de la rue Ibn Tofeil (ex Alexandre Dumas), dans le quartier de Gambetta suite à l’effondrement partiel enregistré au niveau de l’immeuble numéro 18. Il s’agit d’un immeuble vétuste dont les habitants craignent toute intempérie le fragilisant encore plus. Il était selon le rapport de la protection civile, 3h55, lors de cette nuit pluvieuse du mardi au mercredi, lorsque des craquements ont été entendus, l’escalier reliant le 3ème et 4ème étage de cet immeuble de type R+4, se sont écroulés. Répondant à l’alerte, les éléments de la protection civile se sont rendus dans le lieu, pour sauver les 05 familles qui se sont retrouvées bloquées dans les appartements du 4ème étage. Cet immeuble abritait 33 familles, qui ont toutes été évacuées de peur pour leur vie. Selon les services de la daïra et de la protection civile, cet immeuble a été encore plus fragilisé par le dernier effondrement et risquait de s’écrouler sur ses occupants. Une décision a été prise par le wali pour reloger ces familles qui devaient d’ailleurs profiter de l’opération de relogement dans le cadre de l’éradication du vieux bâti programmée après les élections locales.
Signalons qu’elles étaient déjà recensées par les services de la daïra dans le cadre du programme d’éradication du vieux bâti.