J.M

La campagne électorale qui a pris fin hier minuit a été très particulière, moins de présence sur le terrain, et plus de publication sur Facebook, c’est ainsi que les candidats aux élections locales APC/APW de samedi prochain ont passé cette période avant d’entamer à partir de mercredi un silence électoral. Si les présidents de partis ont sillonné les wilayas du pays, les candidats dans chaque wilaya se sont, eux, contentés des discours et des slogans sur la toile, en mettant en évidence leurs portraits dans tous les quartiers. Selon plusieurs observateurs, cette présence timide sur le terrain, s’explique par le nouveau système de vote adopté par l’autorité nationale indépendante des élections (ANIE) depuis les dernières législatives, qui a contraint les candidats à travailler chacun pour soi, et par ses propres moyens. Ce système de cochage sur un ou plusieurs candidats avec l’absence d’un candidat tête de liste, a complètement chamboulé les calculs et a permis à la composante de la liste de se lancer dans cette course à chances égales.
A travers les sorties des candidats, l’aspect socio-économique des communes a dominé les discours. La commune étant le moteur essentiel pour stimuler l’investissement et créateur de richesse et ce, par l’exploitation des capacités dont regorgent toutes les communes de la wilaya. La loi sur la commune a été également évoquée avec la nécessité de donner davantage de prérogatives aux assemblées populaires communales pour leur garantir un meilleur fonctionnement au service de l’intérêt général. Les candidats ont appelé les citoyens à une forte participation à ce rendez-vous électoral et à choisir leurs représentants locaux parmi ceux réunissant les conditions de compétence et d’honnêteté.