Fatima B.

Dans le cadre de la lutte continue contre le trafic de drogue, les éléments de la police de Hai Sanaoubar (ex-Planteurs) relevant de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Oran, ont appréhendé un jeune âgé de 23 ans, spécialisé dans le trafic de stupéfiants.
Ce dernier était en possession de 56 comprimés de marque Pregabaline 300 mg.
Cette opération a été effectuée suite à l’exploitation d’informations reçues par les services de la police judiciaire, faisant état de l’activité criminelle du jeune homme qui active dans le trafic de substances psychotropes.
Après avoir surveillé l’activité suspecte du trafiquant et avoir mené à bien toutes les démarches judiciaires auprès du procureur de la République près le tribunal d’Oran, les policiers l’ont arrêté, découvrant en sa possession, la quantité de 56 comprimés psychotropes de marque Pregabaline 300 mg et 16900 DA représentant le revenu de ce trafic.Le mis en cause a été soumis aux procédures légales, avant sa présentation devant l’instance judiciaires.

Un autre dealer mis hors d’état de nuireà Sidi Chahmi

Les éléments de la police judicaire de Sidi Chahmi relevant de la sûreté de la daïra d’Es-Sénia, ont réussi à mettre hors d’état de nuire un trafiquant et la saisie de 11 unités de comprimés psychotropes (Pregabaline), 67g de kif traité, plus de 11 millions de cts représentant les revenus de ce trafic ainsi que 03 armes blanches de différentes types et tailles, selon le communiqué de la sûreté de wilaya d’Oran.
L’arrestation du mis en cause est intervenue sur la base d’informations faisant état des activités du dealer qui a transformé son domicile en un lieu de stockage et de vente de psychotropes.
Après avoir confirmé les informations, les démarches judiciaires auprès du procureur de la République près le tribunal d’Es-Sénia ont été effectuées. Ainsi en vertu d’un mandat de perquisition une descente a été opérée par les policiers relevant de la sûreté de Sidi chahmi, dans le domicile du suspect.
Ils y ont découvert et saisi la quantité de kif et de psychotropes ainsi que la somme d’argent suscités. Le mis en cause a été mis sous mandat de dépôt par les services judiciaires.