B.B

Le problème des gardes médicales se pose avec acuité notamment durant la période des congés annuels, notamment en été. Des établissements publics de santé de proximité de la wilaya d’Aïn Temouchent rencontrent, en temps normal, de temps à autre cet épineux problème. Des témoignages font état de femmes enceintes ayant vécu le calvaire à cause de cette situation avant leur évacuation en direction d’un autre hôpital de l’une des trois daïras de Hammam Bou Hadjar, Benisaf et Aïn Temouchent avec tous les risques et complications supposés. Pour parer à ces situations préjudiciables, le ministère de la santé préconise le recours aux spécialistes du secteur privé en mesure d’effectuer des interventions chirurgicales aux malades au niveau des EHP et EPSP. Cette proposition est toutefois conditionnée par la signature d’une convention-cadre liant la direction de la santé de la wilaya aux chirurgiens privés. L’administration, dans ce cadre, assure la rémunération du spécialiste selon les tarifs fixés par la CNAS. Toutefois, cette exigence ne semble pas emballer certains praticiens privés ni susciter leur adhésion. Les responsables concernés estiment que la solution idoine réside dans le recrutement des médecins spécialistes pour combler le déficit des établissements de santé publique. Là se pose inévitablement la question de la création des postes de travail.