J.M

Le conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’Education (CNAPESTE) a organisé, lundi, un sit-in devant le siège de la direction de l’Education d’Oran afin de dénoncer la situation des enseignants des trois paliers face à la cherté de la vie quotidienne. Dans une post publié sur Facebook, les représentants du conseil à Oran saluent les participants à cette protestation qui vise à attirer l’attention des responsables du secteur et lancer le message que la mobilisation continue en dépit des entraves. Les affiliés à ce syndicat autonome se sont lancés cette année dans des grèves cycliques à partir du 2 novembre dernier, mais le taux de suivi n’a pas été à la hauteur des espérances. Le CNAPESTE exprime son inquiétude face au recul alarmant du pouvoir d’achat et la gravité de la situation sociale actuelle, soulignant la nécessité de revaloriser les salaires des enseignants. Le CNAPESTE a également soulevé des revendications socioprofessionnelles liées notamment au logement, à la retraite, aux œuvres sociales, à la médecine du travail, la révision de la prime de zone et la garantie des libertés syndicales. Le ministre de l’Education nationale, avait entamé le 26 octobre dernier des rencontres bilatérales avec les syndicats agrées du secteur dont le CNAPESTE et procédé à l’examen des propositions émanant des partenaires sociaux, en prévision de l’élaboration d’un projet de statut garantissant la stabilité du secteur et répondant aux attentes des travailleurs. Ces rencontres sont intervenues après l’installation de la commission technique chargée du dossier du statut des fonctionnaires du secteur de l’Education nationale conformément aux orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune appelant à une étroite coordination avec les partenaires sociaux et la prise en charge de leurs préoccupations.