S.O

Un réseau criminel composé de six individus, dont une femme, un repris de justice et un ressortissant étranger, spécialisé dans le trafic international de stupéfiants et l’organisation de traversées clandestines de la méditerranée, au sein d’un groupe criminel organisé, a été démantelé par les services de sécurité d’Oran, selon un communiqué de la sûreté de wilaya. Selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya, cette opération de qualité est intervenue après l’exploitation de renseignements parvenue à la brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire, selon lesquelles deux membres d’un réseau criminel activaient dans la commercialisation de drogues dures et de substances psychotropes, utilisant leurs domiciles pour stocker ces drogues.
Les mis en cause ont été soumis à une surveillance , les suspects ont été arrêtés en compagnie de deux autres complices, avec la saisie au sein de leur domicile d’une quantité de 47 grammes de cocaïne, 9,5 grammes de kif traité, deux comprimés psychotropes, une arme blanche prohibée et une somme d’argent de 20.000 dinars, une balance numérique et une arme blanche.
Les enquêteurs ont réussi par la suite à mettre la lumière sur une autre activité criminelle de cette bande, à savoir, l’organisation de voyages de migrants clandestins par mer.
En effet, les investigations menées dans ce sens ont permis d’identifier les membres restants du réseau, en l’occurrence deux individus qui utilisaient le garage de leur domicile pour entreposer du matériel destiné à la préparation de traversées clandestines par mer.
Munis d’un mandat de perquisition délivrée par le procureur de la République près le tribunal d’Aïn El Turck les service de sécurité ont procédé à la fouille des deux garages, permettant la découverte et la saisie d’ un petit bateau de plaisance de 5, 4 m de longueur doté d’un moteur d’une puissance de 115 chevaux, un zodiac pneumatique de 7 m à moteur de 200 chevaux, 4 réservoirs de carburant pour moteur de bateau, 3 seaux, un fusil de pêche sous-marine, un appareil GPS, quatre gilets de sauvetage, des jumelles, deux véhicules et d’une somme d’argent de 106.000 dinars.
Les procédures légales nécessaires ont été établis à l’encontre des six individus, en attendant qu’ils soient traduits devant la justice pour répondre des chefs d’accusation de trafic international de drogues dures, au sein d’un réseau transfrontalier, portant atteinte à l’économie nationale et à la santé publique, ainsi que l’organisation de voyages par mer pour migrants clandestins.