Boualem Belhadri

De jeunes universitaires de la wilaya d’Aïn Temouchent ont présenté récemment au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique six projets de startups versées dans l’économie digitale et le développement des plateformes numériques. « Grâce à ces supports numériques intelligents, les utilisateurs, tous secteurs d’utilisation confondus, peuvent communiquer avec leurs proches, optimiser leurs déplacements, surveiller leur santé et avoir accès à de nombreux services innovants », a expliqué l’un des promoteurs d’une plateforme numérique destinée à la communauté nationale vivant à l’étranger. Le but escompté est de faciliter l’obtention des informations à temps réel et d’en finir avec les services classiques nécessitant des contacts directs avec les administrations, les opérateurs économiques des deux rives de la méditerranée, des universités, des centres de formations professionnels. « Nous souhaitons la contribution d’autres compétences parmi les universitaires pour améliorer notre plateforme » explique un membre de ce groupe. Même si ces projets restent encore au stade théorique en attendant leur concrétisation, la détermination de leurs promoteurs reste infaillible et inébranlable.