Pour vaincre le froid, les témouchentois adaptent leurs menus El Babouche est de retour

95

B.B

Avec le froid glacial qui sévit ces derniers jours, le plat d’escargot trône sur les tables des familles témouchentoises. Les repas prêts à emporter ou des sandwichs n’ont plus la côte en cette période automnale. Les consommateurs préfèrent le plat d’El Babouche, servi avec une sauce épicée aux herbes du terroir ou avec de la purée chaude ou encore avec du petit pois, légume déjà disponible sur les marchés. La préparation de ce met se fait avec soin, amour et inspiration offrant aux amateurs des saveurs fantastiques. Ils sont nombreux à en déguster en ces temps de froid à tel point que des restaurants notamment les gargotes des quartiers populaires en proposent à leurs clientèles. Les escargots proviennent des bois, des jardins et autres lieux boisés. Ils pullulent à chaque chute de pluies. La manière de préparer le plat est inspirée des anciennes pratiques des grands-parents. Certains restaurateurs font appel aux vieilles femmes, plus expérimentées et véritables gardiennes des secrets et des recettes d’une bonne cuisine. Laisser l’escargot, fraîchement ramassé, jeûner est l’une des pratiques utilisées par les préparateurs pour que le mollusque soit prêt à la cuisson. D’autres plats qui donnent du tonus et qui réchauffent les corps figurent également sur la carte des familles mostaganémoises comme le gros couscous accompagnés d’abats qui attire les amateurs pour les coûts moindres de ses ingrédients, ou encore une Hrira, aux arômes enivrants. Les plats traditionnels et du terroir ont de bons jours devant eux.