Investissements dans le créneau de la construction navale – Trois opérateurs s’installent aux ports de Boumerdes et de Tlemcen

102

R.R

Un accord-cadre a été signé, dimanche à Boumerdes, entre la Société de gestion des ports et trois opérateurs privés de Boumerdes et de Tlemcen leur permettant de bénéficier de contrats d’exploitation d’assiettes foncières à l’intérieur des ports. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des ministres de la Pêche et des Productions halieutiques, de l’Industrie, et des Transports, respectivement Hicham Sofiane Salawatchi, Ahmed Zeghdar et Aïssa Bekkaï.
Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie de signature de l’accord-cadre, le ministre de la Pêche a indiqué que cet accord, le premier du genre, « accorde officiellement un contrat d’exploitation d’une superficie de 2.400 m2 à la société « Corénav » de construction et de réparation navale, et au port de Zemmouri (Est de Boumerdes), afin de lui permettre d’élargir ses activités d’investissement actuelles abritées par une superficie de 4.280 m2 ».
La société « Technonaval », qui active au port de Sidi Youchâa, de Tlemcen, a bénéficié, pour sa part, en vertu du même accord, d’une superficie supplémentaire de 5.000 m2 pour étendre ses activités actuelles abritées par une superficie de 1.000 M2, à l’intérieur du port de Honaïne dans la même wilaya. Une autre assiette de 3.376 m2 a été accordée au profit de la société « Al-Rabie » pour élargir ses activités dans le port de Sidi Youchâa, toujours dans la wilaya de Tlemcen. « Cet accord est le fruit du travail de la commission multisectorielle, dont le Président de la République a recommandé la constitution pour recenser et étudier les dossiers et les demandes des opérateurs économiques, porteurs de projets et autres investisseurs soucieux d’élargir leurs activités et investissements existants, ou ceux prévus au niveau de tous les ports », a, encore, affirmé le ministre.
Après avoir souligné que la commission concernée s’attelle actuellement à l’examen d’un certain nombre de dossiers relatifs à des demandes pour bénéficier d’un foncier au niveau des ports du pays, le ministre a affirmé que l’activité de construction et de réparation navales est « un réel acquis pour l’économie nationale », expliquant ainsi l’engagement du secteur, sur instruction du Président de la République, pour « accompagner, promouvoir et développer ce créneau industriel ». Selon le ministre, le développement de cette activité s’inscrit dans le cadre de la stratégie visant à « relever les capacités de production du poisson et, partant, consacrer la stabilité des prix, de manière à renforcer le développement de la pêche en général », a-t-il observé.
Cette nouvelle politique vise, aussi, à « trouver des solutions appropriées à l’une des préoccupations majeures des opérateurs du domaine, à savoir la disponibilité du foncier, ainsi que le transfert de l’expertise et du savoir faire dans le domaine de la construction et de la réparation navale, et l’encouragement de la mise en place de partenariats de coopération entre les opérateurs économiques algériens et étrangers », a ajouté le membre du gouvernement.