J.M

Avec les prémices d’une 4e vague plus féroce que les précédentes, les responsables de la wilaya d’Oran ont mis en place un plan spécial afin de parer aux crises qui ont fait souffrir les Oranais depuis le début de la propagation de la pandémie. Si l’Oxygène est sur le papier suffisant par rapport aux derniers mois, avec l’entrée en service des usines et unités spécialisées, les infrastructures sanitaires et la capacité d’accueil reste cependant le problème à pallier. En effet, même avec la mobilisation des hôpitaux d’En-Nedjma et d’El Kerma exclusivement à la prise en charge des patients positifs à la Covid, la pression était si énorme que ces deux structures ne pouvaient plus contenir le flux des patients ni assurer les médicaments. Plusieurs Oranais via les nouveaux députés de l’APN, ont appelé les responsables de la wilaya à activer l’ouverture de nouvelles structures de pris en charge des malades à l’instar de l’hôpital de 240 lits de Gdyel, qui est rappelons-le, achevé et prêt pour l’exploitation. Pour l’équipement médical, la direction de la santé peut mettre en place des équipements en coordination avec l’hôpital Nekkache Mohamed Seghir d’El Mohgoun, comme ce fut le cas avec le CHUO et l’EHUO qui ont sous leur houlette les hôpitaux d’El Kerma et de Chteïbo. Selon ce qui se passe en Europe et même dans plusieurs pays arabes, cette nouvelle vague s’annonce très difficile avec de nouveaux variants qui peuvent causer des complications aux citoyens atteints notamment les personnes âgées. Il est ainsi plus que nécessaire d’inaugurer l’ensemble des hôpitaux prêts, et prendre des précautions avec l’aménagement des salles de sports en cas de pic des cas positifs. Ces infrastructures médicales vont permettre une meilleure prise en charge des malades au niveau de la wilaya et d’autres wilayas limitrophes et permettront ainsi de diminuer la pression pesant actuellement sur les établissements déjà en place.