Hafida B.

Le directeur général de l’Institut Pasteur Algérie, Faouzi Derrar, a déclaré que « la quatrième vague de l’épidémie de coronavirus a débuté en Algérie. », ajoutant que « Le nombre de contaminations est en hausse depuis près d’un mois ». Les wilayas les plus touchées par cette 4ème vague, sont Alger et Oran. Le nombre de cas positifs est passé de 15 à 40 par jour » a déclaré le Dr Youcef Boukhari, chargé de la communication au niveau de la direction de la santé et de la population de la wilaya d’Oran. Il s’agit en fait du nombre de cas détectés suite aux tests PCR. Selon notre interlocuteur, « Si on prenait en compte les cas positifs révélés suite aux testes antigéniques ou aux scanners, on annoncerait au moins 70 nouveaux cas par jours.». Le Dr Youcef Boukhari a confirmé que « La 4ème vague commence à Oran. ». Selon lui, les hôpitaux en charge des cas positifs de Covid 19, enregistrent ces derniers jours une reprise de la cadence des admissions. « 180 patients présentant le Covid 19 nécessitant une prise en charge médical sont hospitalisés dans les établissements de Chteïbo et d’El Karma. ». Notre interlocuteur a confié que « pour la journée de lundi, 03 personnes sont mortes des suites du COVID 19 ». La cause de la recrudescence des contaminations au Covid 19, est le relâchement des citoyens quant au respect de mesures sanitaires de prévention, mais aussi la baisse des températures qui favorise la circulation du virus et surtout le faible taux de vaccination. Les spécialistes de la santé ne cessent d’appeler à la vaccination contre ce virus, cette alternative étant la seule pouvant préserver les vies même si la 4ème vague enregistrera un pic des cas de contaminations.

Un stock de 50.000 vaccins risque la péremption à Oran

Alors qu’en Europe, des opérations de prise de la 3ème dose du vaccin contre le Covid 19 sont lancées par mesure de prévention contre la 4ème et 5ème vague, en Algérie, le taux de vaccination de la population demeure, en-deçà, des recommandations pour atteindre l’immunité collective.
L’Etat a pourtant mis à la disposition des citoyens les vaccins, en injectant des sommes importante, pour son importation, et a même lancé la fabrication local du vaccin, la vie des algériens étant précieuse.
Cependant, il y a une abstention de la part d’un grand nombre de la population poure la vaccination. ine Dans la wilaya d’Oran, selon le Dr Boukhari, « un stock de 50.000 doses de vaccin contre le Covid, toutes marques confondues, est disponible.». Cette importante quantité risque péremption au mois de décembre, vu qua la durée de vie du vaccin contre le Covid 19 est de 06 mois.
« Un appel est lancé à la population oranaise pour se rendre aux centres de vaccination, le COVID 19 est toujours là et la quatrième vague sera dévastatrice, si le taux de vaccination ne changera pas. ».