Younes Zahachi

A Mostaganem, comme dans d’autres région, selon divers des commerçants interrogés au hasard, il est constaté que les prix augmentent globalement, et non uniquement ceux de quelques biens de large consommation et autres services non réglementés, précisent-ils. La valeur de la monnaie qui s’érode progressivement impacte négativement le pouvoir d’achat des consommateurs qui n’ont de cesse à se plaindre de ce phénomène économico-social. Devant cette situation, la Direction du Commerce et des Prix de la Wilaya de Mostaganem (DCPW) a mis sur pied de nombreuses équipes de contrôle des prix et de la qualité qui se chargeront également de traquer les éventuels spéculateurs de la sphère commerciale locale. Pour sa part, M. Affif Belhamiti, Chef de Service au niveau de la DCP, a révélé « qu’il existe un programme, strict et global, à travers tout le territoire de la wilaya de Mostaganem qui a mis en place pas moins de 16 équipes de contrôleurs de la répression des fraudes et 16 équipes d’ enquête économique qui sont chargées des enquêtes et du suivi de l’évolution des coûts des produits alimentaires, en particulier les prix des produits de large consommation. ». Il a ajouté : « qu’il y a nécessité de la déclaration des prix pratiqués et des opérateurs économiques entrant dans le circuit des produits en question ». A cet effet, il a rappelé « qu’il y a des orientations et instructions ministérielles en ce sens ainsi qu’une collaboration conjuguée des Services du Commerce en partenariat avec les Services Agricoles ainsi qu’avec les différents corps sécuritaires pour avoir un œil vigilent sur les entrepôts et autre capacités de stockage qui seraient susceptibles d’être parmi les causes qui sont à l’origine de la flambée des prix par rétention de stocks en favorisant la spéculation soit encore en entretenant la durée de vie du phénomène spéculatif sur les denrées alimentaires». M.Affif Belhamiti a étayé le programme d’actions de lutte contre la spéculation en indiquant que, pendant le mois d’Octobre passé, cinq (05) opérations qualitatives d’interventions ont été enregistrées et qui ont été un coup dur pour certains commerçants.