Chahmi B.

Le wali d’Oran, M Saïd Sayoud a annoncé, ce jeudi, en marge de la rencontre organisée à l’occasion de la journée nationale de la presse coïncidant avec le 22 octobre de chaque année, qu’une enquête est en cours pour désigner les responsables de la saleté à Oran.
« La responsabilité de l’hygiène et de l’environnement relève exclusivement de la responsabilité du président de l’Assemblée populaire communale (P/APC), les maires ni le wali ni les chefs de daïras, n’en sont responsables. » a soutenu le wali d’Oran Sis Sayoud, ajoutant que « des sanctions sont déjà tombées à l’encontre de responsables ayant manqué à leurs devoirs et que d’autres suivront et même qu’une enquête a été ouverte pour désigner les responsables de cette insalubrité qui règne en maître à Oran ». Le premier responsable de l’exécutif a évoqué la situation de la commune d’Oran qui reflète une image hideuse que les Oranais ne cessent de dénoncer. Il a dénoncé une situation catastrophique dont les raisons sont incompréhensibles vu les moyens humains et matériels disponibles. Il a déclaré que selon les chiffres avancés « la commune d’Oran dispose de pas moins de 3 300 travailleurs dans le secteur de l’hygiène et l’environnement mais réellement seulement 1200 sont actifs dans leur catégorie de poste, cependant moi personnellement je n’en ai croisé aucun d’entre eux », s’est indigné le wali en expliquant que si on divisait la superficie d’Oran sur le nombre de cet effectif, chaque travailleur aura 200 m2 à nettoyer et la capitale de l’ouest serait « un joyau ». Le wali qui a été outré par la situation d’insalubrité qui prévaut a souligné, « La daïra d’Oran est à elle seule dispose également des services de 110 opérateurs économiques activant dans le domaine de l’hygiène et de l’environnement en plus des services de l’Epic Oran Propreté, donc ayant sous la main d’énormes moyens mais les résultats sont en dessus du zéro ». Il a annoncé que des mesures ont été prises, entre sanctions et ouverture d’une enquête minutieuse afin de connaître tout ce qui se trame concernant ce dossier ». « Des budgets colossaux ont été consommés pour des résultats inexistants », a-t-il dit. Une réunion a eu lieu ce jeudi matin au niveau de la daïra d’Oran à laquelle plusieurs responsables et acteurs activant dans le domaine de l’environnement ont pris part, a déclaré le wali en précisant que le but était de trouver les solutions adéquates et urgentes pour régler ce problème. « Il faut que la population d’Oran remarque un changement au bout d’une semaine », a assuré le wali. Le premier responsable a déclaré en fin de son intervention que les portes de son administration étaient ouvertes aux journalistes et que l’accès à l’information était disponible en toute transparence car l’administration locale et la presse sont des partenaires qui doivent travailler en concert pour l’amélioration de l’image de la wilaya et surtout le cadre de vie des citoyens. La rencontre de ce jeudi organisée en collaboration avec la radio d’Oran à l’honneur de la presse locale à l’occasion de la journée nationale de la presse, était cette année différente et riche en informations. Des interventions ont été également données par des académiciens spécialisés en communication et en histoire.