Chahmi B.

Le Maoussem annuel de Sidi El Houari aura lieu aujourd’hui (samedi) en son siège de son mythique quartier connu par son nom.
Diverses activités religieuses, avec récitation du saint Coran, chants religieux et panégyriques (Madih et Tahlil) louant les valeurs musulmanes enseignées par le prophète Mohamed (QSSSL), marquent dans la capitale de l’Ouest algérien, depuis le début du mois hégirien Rabie El-Awel, la célébration de l’anniversaire de la naissance du saint patron d’Oran. Elle sera organisée dans une ambiance de ferveur et de spiritualité.
Sidi El Houari, de son vrai nom Mohammed Ben-Omar El Houari, né au milieu du 8e siècle de l’hégire à Oran, est un saint musulman. Réputé pour son érudition, on lui doit un ouvrage, Kitab Essehou oua Etenbih (« Livre de l’oubli et de l’avertissement »), dédié à de jeunes écoliers.
À l’âge de dix ans, il connaissait déjà par cœur le Coran et avait acquis par cela même le titre de Hafid. Il a fait ses premières études à Bejaïa en Kabylie. Parmi les disciples connus qui ont été des compagnons de l’imam Sidi El Houari, on cite Sidi Ibrahim Tazi et Sidi Said (Imam de Hassi El Ghella à Ain Témouchent).