Y.Z et B.B
Le coup d’envoi de la nouvelle année de la formation et de l’enseignement professionnel a été donné mardi par le wali de Mostaganem au niveau du CFP « Ahmed Beladjine », situé à Hassi-Mamèche. Le directeur de wilaya chargé du secteur, Mohamed Ghanem Sebbar, a rappelé que cette rentrée est placée par la tutelle sous le slogan « Une formation de qualité », soulignant que tous les moyens humains et matériels ont été mis en place au niveau des 12 établissements relevant du secteur pour la réussite de ce rendez-vous. Pour cette session d’octobre, 4.275 postes pédagogiques ont été ouverts pour des formations diplômantes ou qualifiantes dans 125 spécialités dont 9 nouvelles spécialités. Il s’agit, entre autres celles concernant la taille d’arbres fruitiers, la création de pépinières végétales, le traitement des eaux, l’entretient et la réparation des embarcations de pêche et des yachts. Ces nouvelles spécialités sont ouvertes au niveau de l’Institut spécialisé de Kharrouba, des CFFA de Mazagran, de Hassi-Mamèche et de Sidi-Lakhdar. Par ailleurs, dans le cadre du soutien et de la promotion des activités d’enseignement et de formation dans les différentes filières du secteur, il a été procédé à la signature de 9 contrats de partenariat avec des parties prenantes dont des opérateurs économiques de la région. Ces contrats s’ajouteront 14 autres déjà paraphés dans le passé. Le wali, Aïssa Boulahya, en visitant les différentes structures du CFP « Ahmed Beltadjine », a insisté sur la nécessité de l’intégration et de la participation du secteur à la réalisation des différents projets de développement socioéconomiques de la région. Concrètement, près de 9.000 stagiaires rejoignent les instituts de formation professionnelle au titre cette rentrée.

… et 4.262 autres à Aïn Temouchent

Dans la wilaya d’Aïn Temouchent, la cérémonie de rentrée de la nouvelle année de formation professionnelle s’est déroulée au niveau du CFPA « Boudissa Kouider » d’El Malah, en présence des autorités locales. Pour cette nouvelle session, pas moins de 26 nouvelles spécialités en modes de formation en mode présentiel ou par apprentissage ont été programmées avec 4.262 postes pédagogiques à pourvoir dont 1.946 destinées aux femmes. Des responsables locaux chargés du secteur ont précisé que les spécialités et offres de formation ouvertes répondent aux besoins de l’économie locale et faciliteront l’accès et l’intégration des diplômés du secteur dans le monde du travail, selon des critères en adéquation avec les exigences des entreprises en termes de main d’œuvre qualifiée et des spécificités de la région. Dans la wilaya d’Aïn Temouchent, la tendance est celle de développer et de promouvoir les métiers de l’agriculture, vocation première de la région. Pour cette nouvelle session, les offres concernent 1.080 postes en formation présentielle, 1.270 autres en formation par apprentissage, le reste est réparti entre les formations cours du soir, à la carte et celles destinées aux femmes au foyer ou rurales et catégories spécifiques. Aussi les offres de formation pour les jeunes sans niveau ont également été élargies et diversifiées avec le lancement de plusieurs spécialités au profit de cette catégorie, lui permettant de bénéficier d’une formation qualifiante leur permettant d’acquérir des diplômes les aidant à bénéficier des aides et des crédits au titre des dispositifs et d’insertion en milieu professionnel.