Mokhtar C.

Des dizaines de bénéficiaires de logements ruraux, ont dénoncé auprès des députés représentants de la wilaya d’Oran la situation des projets 250 logements dans plusieurs communes qui n’ont toujours pas été lancés, 12 ans après leur inscription.
Les bénéficiaires dans le désarroi, ont appelé les parlementaires à intervenir auprès des responsables du secteur, notamment le ministère de tutelle pour prendre en charge leur dossier.
En effet, selon une correspondance publiée par le député ‘Tabal Abdelkarim’, le logement rural dans la wilaya d’Oran est devenu une réelle problématique, plusieurs projets n’ont même pas démarré alors que leur inscription remonte à plus de 12 ans, notamment les projet des 50 logements ruraux à El Mehdia dans la commune de Oued Tlélat, 50 autres au douar Chkalil, 35 logements ruraux à El Khdaimia dans la commune d’El Braya, 50 à Boutlélis au profit des gardes communaux et enfin 50 logements à Ain El kerma.
La correspondance a précisé que les personnes concernées, n’ont auparavant bénéficié d’aucune aide de l’Etat, et que leur situation actuelle est critique, résidant dans leur majorité dans des habitats précaires dans des villages dépourvus de toutes les commodités nécessaires depuis de longues années.
Dans ce cadre, nous avons appris que les 250 logements ruraux concernés à travers 5 zones, n’ont pas été lancé a cause de l’absence de foncier.
A noter que la wilaya d’Oran, a bénéficié d’un programme de réalisation de 1.500 logements ruraux au profit de 17 communes, dans le cadre du programme de lutte contre l’habitat précaire. La commune d’Ain El Kerma et par sa nature agricole a bénéficié de 200 logements ruraux, la commune de Boutlélis 100 logements, 81 à El Ançor, 69 à Bousfer, 50 à Sidi Ben Yebka et 50 autres à El Braya, 70 à Gdyel, 60 à Benfréha, 60 pour la commune d’Es Sénia, 20 à Hassi Mefsoukh, 26 à Sidi Chahmi et 64 pour la commune d’El Kerma. Dans le même cadre, les communes de Oued Tlélat, Boufatis et Tafraoui ont bénéficié chacune de 100 logements ruraux