B.B

Plus de 12.500 étudiants ont regagné, dimanche, les bancs des amphithéâtres de l’université « Belhadj Bouchaïb » d’Aïn Temouchent Belhadj Bouchaib. Dans son allocution d’ouverture, le recteur, le professeur Abdelkader Ziadi, a mis l’accent sur les efforts déployés par les pouvoirs publics en matière de réalisation des projets qui devront permettre de réduire la pression sur les structures existantes.
L’orateur a rappelé que les mesures prises en matière de lutte contre la Covid-19 sont toujours de vigueur, signalant que la campagne de vaccination des personnels administratifs, des enseignants et des étudiants de rigueur. L’assistance a été invitée à débattre de la place de l’université dans le domaine de l’amélioration des connaissances des étudiants pour leur permettre d’acquérir un savoir-faire idoine. Aussi, le thème « Ethique et déontologie à l’université, pourquoi ? », présenté par le professeur Bouterfès, est venu à point nommé rappelé la charte d’avril 2010. Les membres de la communauté universitaire ont, dans ce contexte, partagé la démarche morale et méthodologique ayant conduit à reconnaître, aux plans éthique et déontologique, les meilleurs comportements et les meilleures pratiques universitaires, ainsi que d’en combattre les dérives.
Cette charte devait aboutir à un large consensus universitaire pour réaffirme des principes généraux, issus de normes universelles ainsi que de valeurs propres à la société devant être le moteur de la démarche d’apprentissage et de mise en œuvre de l’éthique et de la déontologie universitaires.