Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a exprimé, son refus de toute médiation avec le Maroc, affirmant qu’«on ne peut pas mettre sur un même pied d’égalité, l’agresseur et l’agressé».
«L’Algérie n’acceptera aucune médiation avec le Maroc », a déclaré le Président Tebboune lors de sa rencontre périodique avec des représentants de médias nationaux, rappelant les déclarations du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, lors de sa participation à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, où il avait affirmé que ce point n’allait pas être inscrit à l’ordre du jour de la réunion.
“On ne peut pas mettre sur un même pied d’égalité, l’agresseur et l’agressé”, a indiqué le chef de l’Etat, soulignant que l’Algérie “n’a pas commis de maladresse ( ), ni attenté à l’unité nationale marocaine, ne serait-ce que par des déclarations”.
Relevant que “le Maroc a des antécédents historiques” en la matière, le président de la République a rappelé les agressions marocaines contre l’Algérie en 1963 pour spolier des parties du territoire nationale.
Il a fustigé, par la même, l’idéologie expansionniste du Maroc et les conspirations de ce pays qui a donné refuge aux terroristes et leur a accordé de l’argent et des passeports diplomatiques.
Après avoir affirmé que “l’Algérie sait bien ce que coûtent les guerres, car elle compte des millions de chouhada”, le président de la République a ajouté: “Nous sommes un peuple résistant qui ne cherche pas la guerre, mais plutôt la paix. Cependant, celui qui cherche la guerre…celui qui nous agressera, le regrettera amèrement”.