Fatima B.

Rapatriés de la ville chinoise Wuhan au début de l’année 2020 après la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans cette ville chinoise, les étudiants algériens sont désormais bloqués en Algérie, à la veille de la reprise des cours au niveau de leurs universités chinoises respectives. Dans une lettre adressée au Président de la république, un groupe de 20 étudiants boursiers, lauréats du concours national des majeurs de promotion pour l’étude doctorale à l’étranger sélectionnés à partir de plusieurs spécialités et universités des quatre coins de l’Algérie, sollicite le premier responsable du pays à faciliter leur retour en Chine qualifiant de la solution des autorités algériennes de suivre les leçons à distance, d’impossible avec un décalage horaire de 9 heures. « On est dans l’incapacité de retourner en Chine à cause de la fermeture des frontières suite à la propagation de la Covid-19 dans le monde, l’université Chinoise nous a donné le choix de continuer en ligne ou bien de suspendre l’année universitaire pour le cas des doctorants ayant l’obligation d’être présents et le besoin de moyens sophistiqués pour leur recherches, ce qui n’est pas à la portée de tous » expliquent ces étudiants dans cette lettre.

« Bloqués en Algérie depuis plus de 20 mois maintenant sans revenu, avec une bourse suspendue, une carte de sécurité sociale expirée et interdits de travailler, telle est notre situation face à l’indifférence totale de notre situation » lit-on encore.

Les étudiants boursiers affirment avoir envoyé plusieurs e-mails à tous les secteurs concernés : le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les universités chinoise et algérienne, l’ambassade d’Algérie en Chine afin de voir avec leurs homologues chinois notre situation pour nous permettre de retourner à nos universités et reprendre nos recherches, malheureusement aucune solution n’a été proposée, nous avons eu plusieurs réunion en visioconférence et en présentiel où nous avons proposé des solutions alternatives dans le cas où la Chine continue à refuser l’accès des étudiants à son territoire, en nous réorientant les étudiants qui n’ont pas commencé ou avancé dans leur thèses vers un nouveau pays, et le déblocage de la bourse ici en Algérie ainsi que la carte de sécurité sociale pour les étudiants pouvant poursuivre en ligne.