Fakhreddine A.

Les usagers des bus de Transport dans la wilaya d’Oran, ne cesse d’exprimer leur colère et interrogations face à ce qu’ils décrivent comme une anarchie totale dans la gestion des Transport publics, notamment les bus desservant plusieurs lignes urbaines à l’instar des dessertes  numéros 11, 51, 4G et 34.

La colère des usagers est légitime face au comportement des chauffeurs cautionnés par les  propriétaires des bus, qui ne se soucient que du profit au détriment de la sécurité et le bien être des passagers. La course poursuite entre les bus urbains malgré le danger que cela représente sur les passagers sont quasi quotidienne , ajoutant a cela le manque d’hygiène et l’insalubrité qui règnent dans pratiquement tous les bus en dépit des conditions sanitaire liée à la Covid-19, pour lesquelles la désinfection et le nettoiement sont fortement recommandés voire obligatoires.

La situation des lignes des bus urbains dans leur majorité vieillissants, prévaut à Oran depuis des années alors que les responsables  qui se sont succédé  à la tête de la direction des Transports n’ont pu à ce jour mettre un terme à cette situation.

Mêmes les automobilistes et autres usagers de la route se plaignent des bus urbains qui sont devenus selon un danger sur la route qui créent souvent des embouteillages, sans parler du nombre important des accidents de la circulation qu’ils provoquent faisant des dizaines de victimes chaque année. Selon les citoyens, les bus de transport urbains ne respectent nullement la réglementation, que ce soit en termes d’hygiène et de sécurité,  “les chauffeurs de bus s’arrêtent là ou ils veulent pour prendre des passagers créant des embouteillages, et ne respectent pas la période d’arrêt au niveau des stations qui ne doit pas dépasser quelques minutes. ».

La commission d’inspection relevant de la direction du Commerce a établi depuis le mois de janvier 2021 140 pv de contrôle qui se sont soldés par  l’établissement de 32 contraventions de mise en fourrière, dont 15 pour absence d’hygiène et 17 autres pour changement itinéraire de la ligne.

Nous avons appris par ailleurs que des dizaines de propriétaires de bus possédant des agréments de transport suburbain, travaillent en même temps avec des unités industrielles notamment à Arzew, pour le transport des employés, abandonnant leur activité initiale, créant un manque de transport sur les lignes qu’ils doivent servir en priorité. le nouveau directeur du transport aura du pain sur la planche.