Boualem.Belhadri

Smaïne, un jeune investisseur d’El Amria a réussi à transformer une superficie de 15 hectares de terres incultes en un véritable verger viticole et arboricole où poussent des pommiers, des poiriers, des grenadiers, des oliviers, de la vigne et des figuiers. Cette année, « nous avons produit 300 quintaux de raisin de table de cépage Cardinal qui produit une variété caractérisée par des grappes de grosses tailles ainsi que d’autres variétés de raisins de très gros calibre », dira-t-il avec fierté, ajoutant que « la terre n’est point ingrate pour celui qui sait la travailler avec amour. Notre pays est un paradis sur terre car tout pousse, il suffit d’avoir la détermination et la volonté de travailler ». Si sur le plan production, Smaïne n’a pas à se plaindre, c’est du manque de moyens dont souffre son verger. « Ce qui nous manque, c’est surtout l’électricité », explique-t-il. Cette question a été posée à un responsable des services agricoles de la wilaya d’Aïn Temouchent qui a précisé que ce problème est en voie de règlement car, cet investisseur va bien bientôt bénéficier d’un branchement au réseau électrique. « La phase de pose des poteaux et de l’installation des postes de transformateur est en cours », explique ce même responsable, assurant que l’Etat intervient dans l’accompagnement et le suivi des investisseurs comme Smaine qui contribuent à la promotion et au développement du secteur agricole.