Y. Zahachi
D’innombrables fuites d’eau sont signalées dans plusieurs quartiers et cités de Mostaganem. Ce problème relevé à maintes reprises par les citoyens se pose toujours avec acuité et ce sont de milliers de mètres cubes de ce précieux liquide qui se déversent dans la nature à l’indifférence des responsables concernés peu soucieux des conséquences de la rareté de cette ressource et du « stress hydrique » dont souffrent les habitants de la ville de Mostaganem. Des citoyens déplorent ce gaspillage et craignent les infiltrations de l’eau et la stagnation de cette dernière au point de menacer à long terme les fondations de leurs habitations collectives. Certaines fuites datent de plus de 3 mois affirment, à titre d’exemple, les résidents de la Cité CNEP des 570 logements, au chef-lieu de wilaya. Cette situation perdure depuis plus d’un trimestre malgré qu’elle ait été signalée aux services techniques compétents. Aucune suite n’a donnée à ce jour à ces requêtes. Hormis, la perte inutile d’eau au détriment de la gestion de l’agence de l’eau de Mostaganem, des résidents pointent également du doigt la qualité des réparations effectuées et des matériaux utilisés. C’est ainsi que les habitants de cette cité récemment réalisée signalent que le non-respect des normes de qualité de travail et les matériaux utilisés seraient à l’origine de la détérioration rapide de la canalisation dont la réfection se révélera particulièrement onéreuse, dès lors que la réparation induisait nécessairement la remise en état de la voirie urbaine abîmée. La nécessité de la mise en place d’un dispositif d’intervention rapide est plus que jamais d’actualité, avec la garantie d’équipes techniques professionnelles et de matériaux adéquats afin de régler définitivement ces problèmes de fuites qui empoisonnent la vie quotidienne des citoyens qui refusent ces situations fâcheuses. De l’eau coule à flot dans la nature, alors que les foyers sont alimentés au …. compte-gouttes.