40 décentes dans les entrepôts de stockage

La DCP lutte contre la spéculation

130

Mokhtar C.
Les unités mixtes d’inspection relevant de la direction du Commerce et des prix de la wilaya d’Oran, ont mené récemment 40 opérations de contrôle dans le cadre du programme de lutte contre la spéculation et l’augmentation des prix des produits alimentaires. Les opérations de contrôle, relève-t-on de la direction du Commerce ont touché une quarantaine d’entrepôts et chambres froides à travers les zones d’activités, notamment 20 chambre froides au marché de gros de fruits et légumes d’El Kerma et d’autres situées dans divers endroits.
Cette campagne d’inspection vise, à prévenir de tout acte de spéculation, lors de cette période de domination de l’offre face à la demande, durant laquelle certains commerçants véreux n’hésitent pas à stocker et dissimuler la marchandise pour augmenter les prix. Les services de contrôle de commerce et de la répression de la faraude, mènent leurs actions en collaboration avec divers intervenants.
Les opérations d’inspection qui ont été entamées jeudi dernier, n’ont fait état à ce jour d’aucun cas de spéculation, niant ainsi certaines rumeurs, et affirmant que toutes les chambres froides sont contrôlées de façon périodiques et de manière inopinées. Dans le même cadre, les services de police et de la gendarmerie nationale, ont lancé à leur tour des actions d’inspection de différents entrepôts dans le même cadre de la lutte contre les spéculateurs des produits alimentaires. La direction du Commerce a signalé que ce genre d’opération sera maintenu pour toucher tous les entrepôts et chambres froides, mêmes les chambres relevant de l’office interprofessionnel des légumes et des viandes. Rappelons que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a chargé, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, d’élaborer le projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation au plus tard à la date de la prochaine réunion du Conseil des ministres, car il s’agit là d’un crime à part entière avec des peines allant jusqu’à 30 ans. Le Président Tebboune a évoqué la spéculation sur les produits de base qu’exercent des “parasites et des intrus” qui tentent d’épuiser les moyens de l’Etat en créant des pénuries”, soulignant que l’Etat sera “intransigeant” et est déterminé à “retrouver son autorité qui émane du peuple”. Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, avait annoncé, fin septembre, que ses services ministériels étaient en passe de réviser certains textes de loi, en coordination avec les secteurs ministériels concernés, en vue de ” criminaliser” le phénomène de spéculation.