B.B

Les habitants du douar El Ghraza d’Oulhaça sont montés subitement au créneau et dénoncent la situation de précarité dans laquelle ils se débattent. Les griefs sont nombreux tout comme les revendications. « Nous vivons dans la marginalisation et nous subissons la hogra », crient les uns. D’autres s’interrogent sur les promesses non tenues : « Où sont les projets de raccordement de nos habitations au réseau du gaz de ville ? Où est le raccordement au réseau d’internet ? » s’insurgent, d’autres.
Quant la réalisation du réseau d’eau potable et des travaux de revêtement et de réhabilitation des routes, l’attente des habitants se prolonge toujours.
Ces derniers invitent le wali d’Aïn Temouchent à visiter leur douar pour se rendre compte de la situation dans laquelle se trouve leur douar et constater de visu l’état déplorable des zones d’ombre.
Cette visite permettra d’aborder d’autres problèmes comme ceux du transport, de la santé, de l’hygiène du milieu et d’autres préoccupations vécues au jour le jour.
Le wali ne sera qu’attentif aux doléances des populations.