Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, mardi à Alger, la cérémonie d’installation des membres du Conseil national économique, social et environnementale (CNESE).

La cérémonie d’installation s’est déroulée au palais des Nations en présence du président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblé populaire nationale, Brahim Boughali, du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, du président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche, des membres du gouvernement, du président du CNESE, Rédha Tir, des partenaires socio-économiques et des représentants de la société civile.

Constitutionnalisé à la faveur de la révision de la Constitution en novembre 2020, le CNES change d’appellation et s’approprie la dimension environnementale pour devenir Conseil national économique, social et environnementale (CNESE).

Une  Commission ad hoc chargée de la désignation des membres du CNESE au titre des secteurs économique, social et de la société civile a approuvé, en avril dernier, la liste des membres du Conseil sélectionnés par un programme conçu pour une sélection automatique.

La liste des membres sélectionnés compte “76 membres femmes, soit 38% des membres”, avait affirmé le président du CNESE, Réda Tir, à la fin des travaux de la Commission, faisant remarquer que ce taux “représente le pourcentage le plus élevé par lequel un équilibre entre la compétence requise et le nombre de candidates est atteint”.

Il a précisé que 178 membres sont titulaires d’un diplôme universitaire, soit 89 % dont 20 professeurs, 37 docteurs, 36 titulaires d’un magister ou d’un master, 29 ingénieurs, 56 titulaires d’une licence ou d’un diplôme équivalent.

Les membres sélectionnés sont répartis sur l’ensemble des 58 wilayas du pays en proportion avec la population de chaque wilaya.

Pour rappel, le CNESE est composé de 200 membres dont 20 sont désignés par le président de la République, 45 représentant les administrations et institutions publiques, et 135 au titre des secteurs économique et social, ainsi que de la société civile, désignés par la Commission ad hoc.Les membres sont désignés pour un mandat de 3 ans, renouvelable une seule fois.