Fakhreddine A.

Le spécialiste en médecine interne à l’établissement hospitalier 1er novembre 1954 (EHU), le professeur “Mohamed Belhadj”, a révélé que chaque année, 20 enfants de moins de 15 ans sont diagnostiqués diabétiques de type 1, sur un total de 100 000 enfants qui sont soumis à des examens médicaux. Les statistiques enregistrées ont révélé que 6 % des femmes enceintes souffrent de diabète, sur 100 femmes enceintes qui sont reçues au niveau des services médicaux, car elles sont exposées au diabète pendant la grossesse, ce qui nécessite un suivi attentif pour maintenir la stabilité de son état de santé. Notons qu’un intérêt particulier a été accordé au niveau de l’établissement hospitalier du 1er novembre pour prendre en charge ce type de cas afin de préserver la santé de la mère et du bébé jusqu’à sa naissance sans aucune déformation physique. Ceci, à travers le suivi des femmes enceintes souffrant de maladies chroniques telles que la tension artérielle et le diabète, en plus d’organiser de nouvelles formations pour les sages-femmes et les obstétriciens. L’Algérie se classe au 76ème rang mondial en termes de mortalité maternelle. “Le diabète de type 1 est une maladie qui apparaît plutôt chez l’enfant, l’adolescent ou le jeune adulte, généralement avant 20 ans, bien que l’on puisse le rencontrer plus tard également”. Les origines du diabète de type 1 sont, à ce jour, encore mal connues. Cette maladie auto-immune est provoquée à la fois par des facteurs génétiques (des gènes de prédisposition ont été identifiés : il s’agit notamment de gènes du système HLA, qui permettent au système immunitaire de distinguer les cellules de l’organisme des cellules étrangères) et par des facteurs environnementaux (facteurs nutritionnels, exposition aux toxines…).