Mokhtar C.

Des dizaines d’établissements d’enseignement à Oran souffrent de la propagation d’ordures et de décharges aléatoires aux abords des portes, comme c’est le cas dans les écoles primaires de Savignon, El Yasmine, M’dina J’dida, USTO et d’autres établissements qui étaient jonchés de décharges à la veille du retour au banc des classes.
Les responsables des établissements n’ont pas trouvé une oreille attentive malgré la correspondance envoyée pour aviser les services concernés de prendre des mesures qui protègent l’environnement des établissements scolaires, en particulier le primaire.
Les directeurs ont appelé les autorités concernées, notamment le maire et les délégués de secteurs, à s’occuper de l’entourage des écoles, CEM, et lycées où des tonnes de déchets y sont amassées, ce qui, selon eux, constitue une menace pour la santé des élèves en attirant les insectes, les rats et même des chats et des chiens errants qui menacent la sécurité des élèves.
Non loin de la ville, de nombreux établissements d’enseignement connaissent le même sort, comme Hassi Mefsoukh, Arzew, Oued Tlélat, Es-Sénia, et Ain Turck.
Dans ce contexte, les campagnes de nettoyage de l’environnement battent leur plein pour contenir le problème des déchets qu’est devenu effrayant à Oran, et contre lequel le wali d’Oran Saïd Sayoud avait déployé les services de la wilaya et des communes afin de venir à bout de ces déchets. Mais malheureusement, ces scènes de déchets font toujours partie du décor.