Mokhtar C.

Premier du genre au niveau national, un bureau de consultation au profit des algériens établis à l’étranger a été ouvert récemment dans la wilaya d’Oran, a-t-on appris de sources responsables.
L’ouverture de bureau qui entre dans le cadre de la stratégie nationale de la prise en charge des citoyens algériens résidents à l’étranger, aura comme tâche d’orienter et conseiller les concitoyens, notamment à propos des volets liés aux questions juridiques et administratives et sociales, apprend-on des mêmes sources.
Selon M. Touati Mohamed, responsable de ce bureau, les activités sont liées essentiellement aux conseils liés aux questions juridiques et administratives, qui consistaient un casse tête pour les algériens résidants à l’étranger, notamment en France, et vient concrétiser le travail engagé depuis 2015 sur la plateforme numérique.
Ce bureau permettra d’orienter les citoyens directement vers les compétences concernés, notamment avec la pression quotidienne qui enregistre les services consulaires.
Selon M. Touati, le nombre des ressortissants algériennes établis en France seulement est estimé à plus de 6 millions, expliquant qu’il n’existe encore pas de statistiques précis à ce sujet, puisqu’il y a un nombre indéfini de citoyens ne possédant pas de cartes consulaires, des binationaux, ainsi que les émigrés illégaux, estimant que les 18 consultants ne suffisent pas à couvrir ce nombre important.
A ce sujet, le nombre officiel des résidents algériens établis en France de façon irrégulière et recensés selon la carte médicale est de 600.000, mais le nombre réel, relève-t-on pourrait dépasser le 1 million.