F.B

Quelques fast-foods ont fermé à Oran à cause de la cherté du prix du poulet et de la pomme de terre. « Le blanc de poulet que j’utilise dans réalisation des sandwiches, tacos et autres est cédé ces jours ci, entre 1000 et 1200 D.A le kg, si je l’achète à ce prix je devrai doubler le prix pour mes clients ce qui les ferrait fuir à jamais. » dira le gérant d’un fast-food à l’USTO. Notre interlocuteur a ajouté, « Nos clients préfèrent acheter les sandwiches à base de poulet car ils ont toujours peur de la viande hachée de bovin, mais au prix actuel de la volaille on doit augmenter nos prix du double si on veut enregistrer un bénéfice.». Les restaurateurs de la ville à leur tour crient à la cherté des produits utilisés dans la réalisation des plats, certains ont déjà augmenté les prix, à la grande surprise de leurs clients, les pauvres consommateurs, représentant le dernier maillon de la chaine, toujours contraints à payer la sauce piquante des prix !