Hafida B.

Le wali d’Oran semble être un homme de parole, ce qui est une première depuis belle lurette. Il a déclaré en fin de semaine que l’affichage de la liste des postulants pour les logements sociaux dans le cadre du programme à point sera affiché le mardi et il en est ainsi. Selon les déclarations du chef de la daïra d’Oran M.Mourad Rahmouni qui a d’ailleurs géré le dossier en question, « La liste provisoire des bénéficiaires de 5400 logements sociaux dans le cadre du programme à point sera affichée sur la page Facebook de la daïra et celle de la wilaya durant les premières heures de ce mardi. ». Il a indiqué que « les 5400 bénéficiaires sont des familles dont les dossiers ont été déposés entre 1974 et 2014. ». Ceci dit parmi les bénéficiaires de ces logements certains ont déposé leurs dossiers il y a 47 ans de cela et si ce n’est une décision courageuse de l’ex wali Cherifi et le chef de la daïra Rahmouni qui ont pris en main la bombe à retardement qu’est le dossier des logements « à point », les heureux bénéficiaires auraient continué à attendre alors que le parc immobilier profite aux nouveaux débarqués. En fait, les premiers postulants au programme à point sont les enfants d’Oran, les Oranais, les Citadins qui ne pouvaient habiter dans les taudis des bidonvilles qui ont massacré l’image de la ville. Ces Oranais ont pris leur mal en patience, la majorité d’entre eux a continué à habiter dans les maisons parentales où leur petite famille a grandi, alors que les logements sociaux ont été attribués à ceux qui ont encerclé Oran avec une ceinture de misère, les bidonvilles.

La plus longue nuit pour les demandeurs de logements sociaux du programme à point

« Je ne pourrais pas dormir cette nuit, mes enfants et moi gardent l’œil sur la page de la daira d’Oran, pour être les premiers à voir si nous sommes parmi les bénéficiaires des logements sociaux », dira une mère de famille qui attend depuis 30 ans de bénéficier d’un logement social. « J’ai déposé mon dossier en premier lieu à l’OPGI, puis on a été transféré à Gambetta où on a actualisé nos dossiers, à chaque fois on me proposait des baraques dans les bidonvilles, mais je n’ai jamais accepté il est impossible pour un Oranais qui a toujours vécu au centre ville d’habiter dans un bidonville. », a continué notre interlocutrice. Cette dame et tous les postulants à ce programme qui ont actualisé leur dossier suite à une convocation de la commission de daïra devront feuilleter plus de 700 pages, puisque tel est le nombre des pages constituant la liste des 5400 bénéficiaires de ce programme, selon les déclarations du chef de la Daïra d’Oran M. Mourad Rahmouni. Sur cette liste selon la même source les bénéficiaires seront placés par ordre descendant des points collectés durant les années d’attente. Les familles les plus nombreuses, les plus mal-logées, aux dossiers les plus anciens et aux plus importants nombres de points seront parmi les premières sur cette liste. De ce premier quota de 4500 logements seront servies les familles les plus méritantes. Rappelons que la commission de daira a durant 09 mois étudié 82.000 demandes de logements sociaux pour valider au bout du compte 17.000 demandes. Les demandeurs exclus ont été avisés par voie de la page face book de la daira d’Oran du motif du rejet de leur dossier. Par ailleurs les titulaires de dossiers aux pièces manquantes ont été à leur tour conviés à les compléter afin qu’ils ne soient pas exclus à leurs tours. S’agissant des personnes qui ne figureront pas sur la liste des 5400, elles ont été invitées à déposer leurs recours au niveau des bureaux qui seront ouverts à cet effet à partir de mardi dans la matinée au niveau du palais des expositions de la ville d’Oran sis à M’dina J’dida.
Signalons que les 5400 logements représentent un premier quota pour les postulants à ce programme, il est prévu qu’ils bénéficient d’autres quotas de logements sociaux , la liste des ouvrants droit au LPL parmi les demandeurs de ce programme à Point étant longue. La bonne volonté du chef de la daïra d’Oran Mourad Rahmouni et de l’équipe qu’il dirige et qui s’est occupé de filtrer la liste des demandeurs a réussi à établir une liste juste et équitable afin que les oranais puisse bénéficier de logements sociaux alors que cela fait plus de 40 ans qu’aucun quota ne leur a été réservé.