Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’Hamed (Alger) a ordonné le placement de 22 mis en cause en détention provisoire et de 8 autres sous contrôle judiciaire, suite aux enquêtes liées aux faits qu’a connus récemment la ville de Kherrata, a indiqué le Procureur de la République près la même instance judiciaire mercredi dans un communiqué.
“En application des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’Hamed, section Lutte contre le terrorisme et le crime organisé, rend publics les résultats des enquêtes liées aux faits qu’a connus récemment la ville de Kherrata”, note la même source.

“En date du 2 septembre 2021, un groupe d’individus s’est adonné à la planification et à l’organisation d’un rassemblement non autorisé en scandant des slogans attentatoires à l’unité nationale et appelant à la division et à l’insubordination”.

L’intervention des services de Sûreté a donné lieu à l’arrestation des principaux éléments de ce groupe au nombre de 30, dont plusieurs membres du mouvement terroriste « MAK » ainsi qu’à l’identification des autres mis en cause qui se trouvent en état de fuite”.

“Après finalisation des investigations préliminaires et en date du 7 septembre 2021, les accusés ont été présentées devant nos services puis déférés devant le juge d’instruction qui, après les avoir confrontés aux preuves et charges retenues contre eux conformément aux dispositions de la loi, a placé 22 en détention provisoire, alors que les 8 autres accusés ont été placés sous contrôle judiciaire”, ajoute la même source