Fatima B.

La brigade économique et financière de la sûreté de wilaya d’Oran, a démantelé un réseau de trafic d’ordonnances médicales et de médicaments dont les agissements ont causé des pertes à la caisse nationale de la sécurité sociale, estimées selon les premiers éléments de l’enquête à 81 millions de cts. Ce réseau composé de 06 personnes dont un médecin et 02 femmes, âgés entre 40 ans et 73 ans. L’arrestation des mis en cause est intervenue suite à une plainte d’une personne qui a déclaré dans sa déposition avoir été la victime d’une bande qui ciblait les personnes atteintes de maladies chroniques. Les membres de ce réseau utilisaient les cartes « Chifa » de ces personnes vulnérables, pour établir des ordonnances et ainsi pouvoir s’accaparer de médicaments gratuitement au niveau des officines et les revendre ensuite. L’enquête diligentée par les éléments de la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya d’Oran, a révélé l’existence d’autres victimes. Ce réseau ne se contentait pas du trafic de médicaments, puisque le médecin mis en cause établissait aussi des certificats médicaux d’incapacité à travailler. Le remboursement des certificats de maladies émises par ce médecin, a couté à la CNAS la somme de 81 millions de cts. Les membres de ce réseau ayant été identifiés, un mandat de perquisition de leurs domiciles et une autorisation d’exploitation de leurs téléphones portables a été établie par le procureur de la république prés le tribunal Fellaoucen. La perquisition s’est soldée par la découverte d’un lot de médicaments spécial pour les maladies chroniques, dont le diabète et les maladies cardiaques, 10 ordonnances médicales portant le caché du médecin mais étant vierges et 08 autres portant un traitement médical. Des vignettes ainsi que la somme de 42,650 millions de cts ont été découverts et saisis. Les 06 mis en causes ont été inculpés d’association de malfaiteurs, falsification en établissant de faux faits, fraude, édition des ordonnances pour détourner des médicaments et des certificats médicaux pour des congés ou des travaux non rémunérés aux frais des fonds de la Caisse nationale d’assurance sociale, trafic illégal de produits pharmaceutiques, fourniture et acceptation de services dans le but d’obtenir une performance indue, fausses déclarations et vol qualifié. Les procédures légales ont été établies pour les membres de ce réseau qui seront présentés à la justice.