Younes Zahachi

Le secteur de la formation professionnelle à Mostaganem fort de 16 établissements de formation, dont 13 centres, (02) deux instituts nationaux spécialisés et une annexe accueille au total 4 725 stagiaires et offre 800 lits en régime d’internat ainsi que 1 400 places semi-internes en plus de 12 écoles privées pouvant offrir quelques 540 places pédagogiques professionnelles. Avec toute cette capacité, ce sont plus de 4.200 nouveaux postes de formation qui sont ouverts dans la wilaya de Mostaganem, en prévision de la prochaine rentrée en formation professionnelle pour 2021-2022, selon ce qu’a déclaré, samedi, la Direction de la formation professionnelle et de l’enseignement. Le directeur par intérim, de la Formation Professionnelle de la wilaya, M.Habib Abdelkader Zahmani, a déclaré que les instituts et centres de formation professionnelle publics et privés fournissaient 1 330 places en formation résidentielle, 1 135 en mode apprentissage et 500 en formation initiale qualifiante.
Selon le même cycle professionnel, 330 postes ont été ouverts pour la formation des femmes au foyer, 270 postes en cours du soir, 120 postes pour la formation en milieu rural, et 90 postes pour la formation par les traversées, en plus de ce qui était assuré par les écoles privées.
(260 postes) et les établissements de rééducation et de réadaptation (180 postes). Selon le même responsable, cette rentrée professionnelle, accueille l’ouverture de neuf (09) nouvelles spécialités dans les domaines du traitement de l’eau, de la gestion et du tri des déchets, de la construction, de l’assurance, de l’aquaculture, de la réparation de bateaux de pêche et de plaisance (mécanique), de la taille et la greffage d’arbres fruitiers, la création de pépinières agricoles ainsi que l’installation et la réparation d’équipements de communication ,sans fil.
Ces spécialités s’ajoutent aux postes offerts par le secteur dans les techniques de gestion et de gestion (955 postes), le bâtiment et les travaux publics (600 postes), les métiers de services (555 postes), l’agriculture (490 postes), les médias, la numérisation et la communication (385 postes) , le textile et l’ habillement (380 postes).
Au cours de cette session de formation, des spécialités ont été ouverts, répondants aux exigences du marché local du travail, notamment dans l’hôtellerie, la restauration et le tourisme (235 postes), l’électricité, l’électronique, l’énergie (215 postes), l’artisanat traditionnel (150 postes), et environ 310 postes dans les métiers de l’imprimerie, du cuir, du bois, de l’ameublement, de la construction métallique, de la chimie, de la plasturgie, des métiers de hydraulique, de l’environnement, de la pêche en mer et de l’aquaculture.