Fakhreddine A.

Le marché des pièces automobiles a connu une augmentation vertigineuse des prix, à cause de la baisse de l’activité d’importation impactée par la crise sanitaire du Coronavirus. La rareté de la pièce de rechange d’origine, a ouvert grandes les portes à la prolifération de la vente de la pièce dite « Taiwan », proposée à des prix compétitifs par rapport au produit d’origine, occasionnant ainsi des pertes pour les industriels et représentants de ces marques. Des sources relevant du secteur des transports ont souligné que la reprise du commerce des pièces détachées dites « Taïwan » est devenue une menace pour la vie des conducteurs et même des piétons, en raison des accidents résultant de l’utilisation de ces pièces contrefaites, qui causent généralement des dommages aux véhicules, comme c’est le cas avec des huiles de refroidissement, et les batteries contrefaites, ou des dizaines de cas de pannes générales de véhicules ont été constatées. A ce propos, un concessionnaire spécialisé dans la vente de pièces détachées, à Hai El Chouhada, a révélé la stagnation de l’activité de commercialisation des pièces détachées suite à une pénurie des marchandises, notamment avec le gel de l’activité de montage, de l’importation des voitures et la fermeture des usines. Il a également indiqué « qu’un nombre important de magasin sont obligés de vendre des pièces dites « Taiwan » à cause de cette situation pour éviter de baisser leurs rideaux.

Les pièces détachées « Taiwan » à l’origine d’accidents de la circulation

Parfois, les prix des pièces d’origine sont excessifs, le client ne peut pas les acheter, on lui propose donc les pièces taïwanaises, qui sont une solution temporaire pour faire redémarrer son véhicule ». Dans le même contexte, un représentant agréé de vente de pièces détachées d’origine, a affirmé, « Une baisse significative de l’activité d’importation à cause de la crise sanitaire a négativement impacté le créneau de la pièce détachée, qui a été mis à terre par l’émergence sur le marché de pièces contrefaites ». Ce dernier a déclaré avoir présenté des rapports sur cette situation à la direction du Commerce en leur fournissant toutes les données sur la qualité de son produit afin de faciliter la détection des pièces contrefaites. Le service de contrôle de la qualité et de la répression de la fraude relevant de la direction du Commerce a en effet, ouvert une enquête dans cette affaire qui lui a permit de découvrir sur le marché plusieurs produits contrefaits, notamment des huiles ne comportant pas la source ou le nom de l’importateur ou même s’il s’agit d’une production locale. Une décision a été prise dans ce cadre de retirer toutes ces huiles de contrefaçon des marchés. Les statistiques émanant des services de police de la sécurité publique, font état de l’enregistrement de pas moins de 472 accidents de la route ces dernières années, causés par des pièces de rechange usagées ou contrefaites, ce qui représente 09,51 % du nombre total de ces accidents. Le chef de service de sécurité routière a expliqué dans ce sens, que plusieurs accidents qui ont coûté des vies à des personnes se sont produits suite à des dysfonctionnements techniques, une perte du contrôle du véhicule par le conducteur.