Mokhtar C.

La Direction de la santé et de la population de la wilaya d’Oran, a expliqué récemment le manque d’oxygène enregistré à travers les structures hospitalières par la mauvaise gestion et le manque de coordination en sus du nombre élevé des cas de contaminations enregistrés quotidiennement. Concernant les concentrateurs d’oxygène, les mêmes sources ont révélé que la demande est plus grande que l’offre actuellement, ajoutant que cet équipement coûte très cher par rapport aux capacités financière des hôpitaux. La direction de la Santé a révélé dans ce sens que la wilaya d’Oran, est approvisionnée à raison de 18 000 litres d’oxygène par jour, ce qui permet de maîtriser les besoins des services d’isolement sanitaire. L’augmentation du rythme de la production locale, conforterait les besoins, notamment avec une bonne gestion et organisation. Concernant l’ouverture de structures hôtelières, les mêmes sources, ont fait état de la disponibilité des lits hospitaliers à Oran, et que dans l’urgence les structures hospitalières telles que l’hôpital Gdyel et Oued Tlélat pourront ouvrir pour accueillir les malades comme c’était le cas pour l’hôpital d’El Kerma. Depuis quelques jours, une baisse significative est enregistrée dans le nombre des cas de contamination, une bonne nouvelle pour les citoyens qui redoutent plus que tout la contamination et pour les services de la santé qui s’attendent à une diminution constante des nouveaux cas au cours des dix prochains jours.