Fatima.B

A chaque coin de rue à travers les quartiers d’Oran, les décharges sauvages puantes composées essentiellement des restes de l’opération de sacrifice du mouton, se sont formées. Il y a avait de tout, les peaux de mouton, les têtes « Bouzelouf » et même la douara parmi les déchets ménagers, parlant d’odeurs, il vaut mieux se boucher les narines en passant par ces décharges sauvage. Les appels de sensibilisation lancés à travers Oran invitant les citoyens à placer les peaux de moutons et autres restes du sacrifice dans les sachets n’a pas eu le résultat escompté idem pour le respect des horaires de sortir ces déchets. Résultat, les personnel de nettoyage et de prélèvement des ordures, relevant de l’EPIC Oran propreté, ou encore des légations communales à l’instar de ceux d’El Akid Lotfi, EL menzah, El Makarri et El Emir, se sont retrouvés face à des montagnes d’ordures et de déchets de mouton qu’ils ont été obligé de ramasser avec leurs mains. Ces travailleurs ont été mobilisés durant les deux jours de l’Aid El Adha, ils ont fait de leur mieux, mais leur tâche est devenue encore plus pénible à cause de l’incivisme des citoyens.
A Hai E Yasmine 2 a titre d’exemple on a assisté à des personnes qui ont jeté leurs ordures après le passage des éboueurs et d’autres qui venaient en voiture pour déverser leurs déchets bien loin de leur quartier. Hier, dans cette zone est d’Oran notamment à la cité AADL de cosider, les éléments de l’EPIC Oran propreté ont prélevé 16 tonnes d’ordures et de déchets du sacrifice qu’ils ont évacués vers le CET de Hassi Bounif.