A.F

Des milliers de peaux de moutons de sacrifices ont été entreposées dans les décharges publiques à travers les quartiers et cités de la wilaya d’Oran, ce qui a généré quelques heures plus tard et notamment à cause des fortes chaleurs, des émanations d’odeur nauséabondes et même des odeurs de putréfaction. C’est un état de fait désolant, eu égard du potentiel impressionnant que peut apporter l’exploitation de cette richesse qui finit malheureusement dans les poubelles, s’est exprimé un opérateur économique spécialisé dans la collecte des déchets recyclables, notamment les peaux de moutons durant l’Aïd El Adha. Selon les chiffres communiqués par les services vétérinaires relevant de la direction des services agricoles, un total de 5, 5 peaux de moutons partent dans la nature chaque année sans pour qu’ils soient exploités par la filière industrielle. Cette situation est due au manque de communication et de coordination entre les différents services. A noter que la filière d’exportation de ce genre de produits a connu une tendance haussière au premier trimestre de l’année 2021, notamment vers les E.A.U et l’Espagne, où il y a une forte demande sur le produit algérien considéré comme étant de qualité supérieure.