Mokhtar C.

Une flambée inexpliquée des prix des fruits et légumes a été enregistrée à travers les marchés de la wilaya d’Oran ces derniers jours. Alors que les ménages s’apprêtent demain à fêter l’Aïd El Adha et après les dépenses pour l’achat du mouton du sacrifice, voila qu’une énième saignée vient s’abattre sur les familles oranaises.
Les spéculateurs viennent ainsi une nouvelle fois dicter leur loi, faisant grimper les prix des fruits et légumes à des seuils très élevés face à la demande grandissante et la frénésie des achats d’avant Aïd, selon les explications d’un représentant de l’association des consommateurs.
En effet, le prix de certains légumes très prisés comme la pomme de terre ont atteint entre 70 et 80 DA/kg, alors qu’elle était cédée à seulement 60 DA/kg depuis quelques semaines. Le prix de la tomate à grimper de 80 à 100 DA le Kg, le navet est cédé à 200 Da/kg, alors que la laitue a vue son prix plus que doublé en l’espace de quelques jours pour être cédée à 150 Da/kg, avec une augmentation de plus de 80Da.

Frénésie des achats et manque de confiance

dans le système de permanence des commerces

Les vendeurs de légumes et fruits en détail, ont expliqué que les prix actuels sont tributaires du marché du gros des fruits et légumes, expliquant que ce sont les commerçants de gros qui dictent les prix.
A noter que la frénésie des achats qui gagnent les ménages à chaque fête religieuse, n’a pas dérogé à la règle cette année. Les supermarchés et supérettes ont été pris d’assaut 72 heures avant l’Aïd par les citoyens qui veulent se sustenter de produits alimentaires prisés dans ce genre de fête. Certains citoyens ont expliqué cette ruée sur les commerces par un manque de confiance par rapport au système de permanence des commerces qui ne respectent pas selon eux les procédures légales et baissent leurs rideaux, laissant le citoyen tout seul en quête de produits de première nécessité pour toute une semaine