Jalil Mehnane

Pour son baptême de feu, le stade olympique d’Oran, a accueilli un match des A’ composé des meilleurs joueurs du championnat local. Drivée par Madjid Bouguerra et sous la responsabilité de Djamel Belmadi, l’équipe nationale a littéralement écrasé son adversaire du jour le Libéria dont le joueur Dorley Murphy a eu l’honneur de marquer le premier but dans ce nouveau stade, avant que son équipe s’écroule en encaissant 5 buts dont 4 de la part du prodige staïfi Amine Ammoura. Mais au-delà de la prestation des verts locaux, l’organisation de cette joute a été tout simplement catastrophique. D’abord, en accédant à l’espace extérieur de ce stade, le visiteur constate d’emblée que les travaux ne sont pas encore achevés, des barbelés, des tubes et équipement de la société chinoise MCC sont toujours sur place. Seule l’entrée principale des gradins VIP, est aménagée avec les sigles et les slogans des jeux méditerranéens. Pour pouvoir accueillir le ministre de la jeunesse et des sports et celui de et les délégations officielles.

La presse ‘’généraliste’’ n’est pas la bienvenue

Le porte-parole de la fédération algérienne du football (FAF) Salah Bey Abboud qui a prévenu que dorénavant la presse locale et généraliste ne sera pas la bienvenue. Lors de la remise des badges aux journalistes, à l’hôtel Oran Bay (ex-Sheraton), Abboud a clairement notifié aux présents que lors du match de septembre prochain, seule la presse sportive sera accréditée. Or, les médias qui, d’habitude couvrent les matchs de l’équipe nationale ne sont pas tous spécialisés en sport, ou c’est seulement à Oran, que ces décisions sont prises par les responsables du siège de Dely Brahim.
Salah Bey Abboud a également annoncé, à l’entame de la conférence de presse de l’après match, que la FAF n’a pas tout organisé en prévision de ce match, allusion faite que c’est à la direction de la jeunesse et des sports (DJS) et les services de la wilaya de prendre leurs responsabilités. Cette conférence de presse qui a été organisée dans le couloir juste à la sortie des gradins, a été un véritable désordre avec un nombre record estimé à 140 organes de médias qui étaient présents pour la couverture. L’entraineur Bouguerra a même trouvé beaucoup de difficultés à s’exprimer à cause du bruit et l’anarchie qui entouraient le lieu choisi par les organisateurs pour cette conférence de presse. L’accès aux tribunes ne s’est pas contenté des délégations officielles, des médias et des invités, mais beaucoup de citoyens et même d’enfants ont pu se faufiler pour assister à ce match, d’où les difficultés trouvées par les jeunes volontaires à maintenir l’ordre.
L’enceinte du stade et les images diffusées sur la chaine de télévision publique étaient parfaites, mais l’envers du décor était catastrophique, de quoi interpeller les responsables de la wilaya, de la DJS, du comité d’organisation des JM-2022, et même les hauts responsables de l’Etat à rectifier le tir et bien préparer au détail près les prochaines jeux qui regrouperont les pays du bassin méditerranéen, pour montrer une belle image d’Oran et de l’Algérie entière.