Chahmi B

L’épreuve de mathématiques de l’examen du BEM n’était pas aussi abordable que celles du premier jour, selon la majorité des candidats rencontrés au centre d’examen Akid Lotfi au centre-ville d’Oran. Rappelons que le coup d’envoi de cet examen a été donné par le wali d’Oran, M. Messaoud Djari, à partir du CEM Ouachem Mehadji Mustapha à haï el Barki.
Si l’épreuve de langue anglaise était jugée très facile à l’unanimité par les candidats à l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM, session 2021), celle des mathématiques était plutôt longue et pas très abordable. En effet, le sujet de maths était trop long et compliqué. La plupart des candidats sont restés cloués à leurs chaises pendant la durée de cette épreuve, selon les déclarations de quelques -uns d’entre eux. Notons que les épreuves de la matinée du deuxième jour du BEM 2021 concernaient les mathématiques et la langue anglaise dont les coefficients sont de 4 et 3. L’après-midi, les candidats devaient passer l’épreuve d’histoire et géographie. S’agissant des épreuves du premier jour, même constat : une épreuve facile qu’est la langue arabe, dont le coefficient est de 5 soit le plus important de ceux de toutes les matières, et une épreuve difficile avec un sujet assez long pour la physique et la chimie dont le coefficient est de 2. Quant aux épreuves de l’après-midi, soit éducation islamique et éducation civique, les sujets étaient qualifiés de faciles par la majorité des candidats. Aujourd’hui, jeudi dernier jour des épreuves, les candidats ne seront examinés que durant la matinée en sciences et en langue française. Notons qu’au total 26 0308 candidats à travers l’ensemble du territoire de la wilaya d’Oran ont entamé, mardi 15 juin courant, les épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM) pour la session de juin 2021 dans une conjoncture spéciale marquée par la pandémie de la Covid-19. Parmi eux 767 candidats libres et 18 aux besoins spécifiques. Ils sont répartis à travers 95 centres d’examen et encadrés par 7 000 employés du secteur de l’Education pour assurer la surveillance des épreuves, selon les chiffres avancés par les services compétents de la direction locale. L’ensemble des moyens humains et matériels a été mobilisé pour mener à bien le déroulement de ce rendez-vous pédagogique, selon la même source qui a rassuré quant à la disponibilité des moyens sanitaires et préventifs de lutte contre la pandémie du COVID-19, y compris la prise en charge psychologique des candidats. La sûreté de la wilaya d’Oran de son côté a mis en place un dispositif sécuritaire spécial à travers l’ensemble du territoire de la wilaya pour sécuriser les périmètres de tous les établissements scolaires situés dans son territoire de compétence où se dérouleront les épreuves du BEM et ce, à travers le déploiement de brigades fixes et mobiles et l’intensification des patrouilles de contrôle pour fluidifier la circulation, notamment au niveau des axes menant aux centres d’examen. Au total, 1 500 agents de police ont été mobilisés à cet effet, selon la sûreté de la wilaya d’Oran. Des brigades de protection des mineurs sont également mobilisées à proximité des centres d’examen pour accompagner et sensibiliser les candidats dans cette conjoncture sanitaire exceptionnelle induite par la pandémie de Covid-19 qui exige l’application du protocole sanitaire mis en place par les pouvoirs publics.