Chahmi B.

Les années passent et se ressemblent. La crise de transport d’Oran vers les localités de la corniche pointe déjà « le bout du nez », alors que la saison estivale n’est toujours pas lancée.
Malgré que le lancement de la saison estivale a été reporté au mois de juillet prochain, à cause de la pandémie, une affluence déjà constatée sur les plages du littoral oranais, et ce, depuis le mois de mai dernier. Suite à la hausse sensible de la température ayant prévalu dans la wilaya d’Oran ces derniers jours, une vraie ruée vers les plages est enregistrée, et ce, malgré que l’année scolaire n’est toujours pas achevée et que les vacances ne sont pas encore vraiment là. Par conséquent, la crise de transport de la ville d’Oran vers la corniche est aussi déjà là, notamment durant les heures de pointe. Cette crise devrait s’accentuer durant les jours à venir surtout durant le mois de juillet si l’on sait que la reprise des navettes maritimes reliant le port d’Oran à Ain Türck n’est probablement pas au programme du plan spécial de cette saison estivale. En effet des sources de la direction des transports ont indiqué que le quai d’accostage de Cap Falcon n’est toujours pas prêt d’où la décision de retarder la reprise des navettes maritimes. Un état de fait qui devrait compliquer davantage le problème de transport qui est d’ores et déjà là. Il faut signaler par ailleurs que les autorités locales de la commune d’Ain Turck avaient annoncé à la fin du mois de mai dernier que les travaux d’aménagement du quai d’accostage de Cap Falcon et des escaliers menant à la plage ainsi que la campagne de nettoyage avaient été achevés.