Younes Zahachi

Le chef du Parti « Front El Moustakbal » Abdelaziz Belaïd a été l’hôte de Mostaganem, ce vendredi où en compagnie de son staff, il a été accueilli bien chaleureusement par ses militants ainsi que d’autres citoyens sympathisants. Le responsable de ce parti s’est rendu au niveau de la Maison de la Culture « Abderrahmane Kaki » où, devant une foule, il a prononcé un discours s’inscrivant en droite ligne dans la bataille des échéances électorales relatives aux législatives devant se dérouler, le 12 juin prochain. Dans ce contexte et après que sont passées 16 jours depuis le début du lancement de la campagne électorale, M.Belaiz est le 4ème responsable a faire escale à Mostaganem pour booster ses troupes et attirer le plus possible de citoyens à se rendre aux urnes, il a prononcé un discours dans lequel il a été clair sur des points essentiels du programme de son parti « Front El Moustakbal ».Il a indiqué que la date du 12 juin est un rendez-vous important dans le parcours de la construction d’une Algérie nouvelle fondée sur la légalité constitutionnelle, et c’est une grande responsabilité à travers laquelle nous aspirons à l’édification d’un parlement fort, composé de compétences devant former un gouvernement puissant. M. Abdelaziz Belaïd a appelé à l’ouverture d’un dialogue politique et d’un dialogue économique pour un projet global autour duquel s’uniront les citoyens sachant que le dialogue en question n’est pas à sens unique mais dans les deux sens sinon ce serait une dictature où c’est le plus fort qui imposera ses idées », a-t-il, précisé. « Nous, nous appelons à un dialogue sincère débarrassé de toute forme de malice et de l’intention de trahir et nous, au « Front El Moustakbel », peu importe que nous gagnerons ou perdions, l’essentiel pour nous est de parvenir à ce que l’Algérie puisse décoller et tenir debout car, dans ce cas en tant que simple citoyen, je réussirais dans une Algérie prospère. » Abondant dans ce sens, le Chef de ce Parti a lâché : « Je préfère être un petit citoyen dans un grand pays et je ne préfère pas être un Zaïm dans un Etat en effondrement ».Dans son Discours, il a notamment plaidé pour un changement des mentalités et pour un partenariat entre administré et administrateur tout en refusant les attitudes négativistes de certains citoyens. Enfin, pour clore son intervention, M. Abdelaziz Belaïd, a indiqué proposer la création de « la Maison du Député », au niveau de chaque wilaya qui sera le lieu de discussions sur toutes les affaires de la Wilaya.