Mokhtar C.

L’opération de contrôle vétérinaire a révélé que 50.000 cas de salmonellose parmi les poussins destinés à la production de viande blanche à Oran. La découverte a été faite au niveau d’une exploitation agricole à Oran. Première mesure prise dans l’immédiat, l’abattage de 230 000 poussins infectés par la salmonellose, selon l’inspection vétérinaire des services agricoles. Cette découverte intervient dans le cadre d’une campagne de vaccination menée dans les différentes agglomérations d’Oran, et l’isolement des volailles infectées pour les éliminer la maladie et éviter sa propagation. Pour rappel, la salmonellose est une maladie bactérienne et est considérée comme l’un des microbes les plus dangereux qui infectent les oiseaux, provoquant un taux de mortalité très élevé. Elle affecte également les oiseaux de tout âge et se transmet facilement. L’agent “Salmonella’’, et c’est l’un des types de bactéries les plus sévères qui résistent aux changements atmosphériques et aux désinfectants utilisés dans les services. Il provoque une grave détérioration de l’état des oiseaux et une forte diminution du poids. Le taux de mortalité est élevé et peut atteindre 70 à 80% des poussins, et c’est plus dangereux à un jeune âge. Les infections au travers de l’œuf à couver provoquent une réduction des taux d’éclosion.
Les services vétérinaires ont indiqué que les symptômes extérieurs de la maladie apparaissent nettement sur les jeunes poussins dès la première semaine après l’éclosion, mais si l’infection est postérieure à l’éclosion, l’infection apparaît dès la deuxième semaine d’incubation, les symptômes sont sous forme de léthargie chez les oiseaux et leur abstinence de manger et de boire.
Des mesures sanitaires doivent également être prises par les éleveurs de volailles, notamment un renouvellement continu de l’air, la compensation de l’oxygène brûlé et l’expulsion des gaz toxiques, et le respect du nombre requis.