Jalil Mehnane

La campagne électorale pour les législatives du 12 juin prochain, entre ce samedi dans son 10e jour, avec des candidats qui n’ont pas encore passés à la vitesse supérieure, préférant attendre les derniers jours afin de laisser une bonne impression dans les esprits des électeurs. Une stratégie adoptée par la plupart des listes ayant pris part à cette course pour l’hémicycle de Zighout Youcef, notamment les indépendants qui dans leur majorité n’e dispose pas de budgets financiers réservés aux charges de cette campagne. Un souci que l’Etat a pris en considération en réservant 30 millions de centimes aux candidats de moins de 40 ans. Une promesse tenue du Président Tebboune, que les responsables de l’ANIE ont tardé à officialiser, chose qui a contraint les candidats à faire campagne avec les moyens du bord en attendant que cette aide soit versée. D’un autre côté, cette campagne n’a pas été très en vue sur le terrain, à cause des restrictions du protocole sanitaire, qui n’autorise pas les rassemblements dans la rue, du coup, les candidats se contentent des salles réservées à ces meetings avec une distanciation physique Mais de l’avis de tous les observateurs, les réseaux sociaux sont la tribune favorite des candidats, qui préfèrent ‘’raccourcir’’ les distances et toucher le maximum d’électeurs via Facebook notamment avec des publicités sponsorisées, des sollicitations des pages aux millions d’abonnés, et même des publications de la part des amis, bref, tous les moyens sont bons pour taper dans l’œil des électeurs et se sortir du lot face à une rude concurrence posée par le nombre des candidats en course pour les 17 sièges représentant la wilaya d’Oran au prochain parlement. Les 10 jours restant de cette campagne s’annoncent décisifs pour les 37 listes oranaises, qui devront ‘’hausser le niveau’’ et parler en tant que futurs parlementaires pas en tant que futurs élus APC. Pis encore, certains incitent les gens à voter pour eux, sans pour autan présenté un programme, ni même avoir connaissance de la nouvelle loi électorale et les mesures qui seront prises pour la première fois lors des prochaines législatives. Ces candidats ne vont sans doute pas changer l’impression des électeurs sur le but des candidatures à l’APN qui est, selon eux, tout autre que le service des concitoyens.