I. Yacine

Comme chaque mois de ramadan, les commerces de vente de la Chamia poussent comme des champignons dans les différentes localités de la wilaya de Mascara. Tout le monde vend de la Chamia à Mascara. À chaque coin de rue ou de quartier on rencontre un vendeur de cette pâtisserie orientale qui orne les tables des jeûneurs. «Ils sont nombreux, dans notre régions, les commerçants notamment des boulangers et les pâtissiers qui ont converti, en ce mois de ramadan, leurs activités principales en s’adonnant à la préparation et la vente de la Chamia», nous dit Abdelkader, un sexagénaire en retraite. Largement consommé, la Chamia fait le bonheur de nombreux chômeurs. Ces derniers profitent de cette période ramadanesques, en installant une table au coin de chaque rue où à l’entrée de chaque café, pour proposer ce gâteau aux passants. «Au lieu de rester sans activité, je profite de cette occasion qui m’est offerte pour gagner de l’argent et surtout pour venir en aide à ma famille notamment en ce mois de ramadan qui nécessite beaucoup de dépenses», nous relate Benouda, un jeune chômeur de Hacine.
Et d’ajouter «durant onze mois de vend des grillades mais durant ce mois sacré, je vends uniquement de la Chamia.» À l’instar des autres villes d’Algérie, la Chamia demeure l’une des desserts les plus appréciés des mascaréens.